COMPTE RENDU DE NOTRE SEMAINE AIX en PROVENCE / TÜBINGEN du 8 au 15 avril 2012, sous la houlette du Jumelage Aix

J’avais si souvent parlé dans ces pages, d’une probable future venue des peintres de Tübingen à Aix en Provence. C’est chose faite. Nos trois précédents voyages, en Juin et Septembre 2008, puis en Septembre 2011 ( voir compte-rendu sur le blog principal de LEONARD et ses Amis : http://leonardetsesamis.wordpress.com ) avaient eu pour mission de rencontrer des peintres amateurs comme ceux de notre Association afin de parvenir à des échanges picturaux pérennes entre nos deux pays. Ces projets ont été réalisés avec l’Association de Jumelage d’Aix en Provence, Tübingen et Aix en Provence sont villes Jumelles.

Vous trouverez-ci après le compte-rendu détaillé de notre programme, que nous avions pré-publié, et que nous avons pu respecter complètement, grâce à l’aide de tous nos amis peintres de l’Association ou venus de l’extérieur, et aussi aux hébergeurs, et à toutes les personnes que j’ai cité plus bas. J’espère n’avoir oublié personne.

Je le dis chaque fois que j’écris sur les blogs, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos critiques, de m’indiquer si je me suis trompée sur un point précis de mon commentaire, ou si vous voulez ajouter quelque chose que j’aurais omis de dire. Je ne suis que votre porte-parole et tout comme moi, vous avez le droit et le devoir de vous exprimer.

Je mettrai les photos au fur et à mesure, il y en a près de 500, et il me faut un peu de temps pour le faire.

Bonne lecture, merci de nous soutenir, de nous suivre, c’est grâce à vous que notre Association LEONARD et ses Amis existe et vit depuis 2007.

Madeleine Fernandes

DIMANCHE 8 AVRIL 2012, jour de Pâques.

18 h

Ils sont là, après un long voyage.

Klaus Maier, Ursula Henique, et Anna Arlamova.Fatigués mais heureux d’être là.

En Septembre 2011, à Tübingen, nous nous étions formellement promis de nous revoiret ils sont venus.

Marc et moi sommes vraiment contents et nous l’exprimons !

Tina Broadfoot est venue en avion et c’est Arlette Djian, peintre aixoise, son hébergeuse à Mimet qui est allée la chercher à l’aéroport de Marignane.

Ne sont pas venues , Monika épouse de Klaus et Jutta Cycon Vorwerk, toutes deux malheureusement blessées lors d’accidents individuels à Tübingen, quelques jours avant le départ.

Nous avions organisé en amont l’accueil de nos amis allemands de Tübingen chez des personnes bénévoles, intéressées par notre programme commun pour cette semaine du 8 au 15 avril, largement diffusé par l’Association de Jumelage d’Aix en Provence.

Ursula est logée chez une jeune famille d’enseignants, Marion et Éric Mautret à Aix en Provence, qui sont venus aussi au point de rendez-vous, devant le Crédit Agricole, au Jas de Bouffan et avec qui nous faisons connaissance.

Anna est reçue chez une artiste peintre et musicienne, Jeanne-Françoise Bardelli Inghels, nous l’amenons directement à sa propriété à la Tour d’Aigues. Marc Boulonnais et Madeleine Fernandes, hébergeons Klaus à Pertuis.

Nicole Müller, Sophie Lefaure et Anna Obs, toutes trois peintres également, ont manifesté l’envie de se joindre à nous pour toutes nos activités futures et peut-être rejoindre notre association LEONARD et ses Amis.
LUNDI 9 AVRIL 2012
Nos amis Allemands se reposent de leur voyage et déjeunent avec leurs hôtes.
A 15 h, nous retrouvons Claude Laurens à la Cathédrale Saint -Sauveur. Il nous fait la visite guidée d’Aix en Provence. Je ne vais pas refaire avec vous notre promenade avec les explications détaillées et en allemand de Claude, les photos prises ce jour sont là pour emboîter le pas des personnages célèbres qui ont fait l’histoire de notre ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A 17 h, nous sommes à nouveau à la Cathédrale Saint-Sauveur. Claude a organisé une rencontre avec Chantal de ZEEUW  , organiste et professeur. Ce sont ses élèves qui donnent un concert dans ce lieu de culte célèbre à Aix dans le cadre « Joies de Pâques ». Ils sont fortement applaudis.
Nous avons l’autorisation de visiter le cloître. Il est, parait-il, rarement ouvert au public.
Un buffet apéritif est dressé dans une des cryptes, magnifique au demeurant. Nous faisons connaissance avec l’organiste, avec les élèves et avec tous les membres de l’Association « Orgue Plus « . C’est un moment convivial très plaisant, musique et peinture vont si bien ensemble. Si bien, qu’une présentation est faite d’un projet d’exposition « Peintures, Musiques …et Orgues «  Festival 2012 d’Orgue Plus. C’est une première, des tableaux gigantesques seront exposés dans le chœur même de la Cathédrale…

Il est 20 h quand, affamés…et un peu fatigués, nous allons nous restaurer à la Cafétéria à la Rotonde. Nous ne nous attardons pas, le programme de demain est déjà défini.

MARDI 10 AVRIL 2012

10 h
Nous sommes nombreux pour la visite de l’ATELIER CEZANNE. Anna Arlamova n’est pas là.
Elle a pris froid la veille à la Cathédrale. La visite est guidée. En français. Mais qu’à cela ne tienne, nos amis allemands parlent très bien notre langue.
Je suis toujours très émue de pénétrer dans un lieu où à vécu et travaillé un artiste, de toucher des yeux les objets qui ont étayés son inspiration, et que l’on retrouve dans ses créations. Dans ce cas précis, j’ai été impressionnée par l’immense chevalet en bois qui a supporté les grandes et célèbres toiles de Cézanne, qui ont nécessité même une ouverture spéciale dans le mur pour pouvoir les sortir de la pièce.
Dans le jardin, la végétation a poussé de manière intensive, assombrissant l’atelier, mais le guide nous montre les grandes baies vitrées, avec des volets intérieurs et extérieurs, permettant à Cézanne de jouer avec la lumière et de pouvoir peindre à n’importe quelle heure de la journée. Les murs aussi, peints en gris d’un savant mélange atténuant la luminosité, ont une importance capitale dans la créativité de Cézanne, qui a lui-même « construit » cette maison.

Voir photos

12 h.
Il fait faim, comme nous disons ici.
Nous reprenons les voitures pour nous rendre à BIBEMUS, toujours sur les pas de Cézanne.
Un vent fort, qui n’est pas notre mistral, souffle sans nettoyer le ciel de ses nombreux nuages lourds.
Après quelques pas dans la forêt, nous nous installons face à la Sainte Victoire et le barrage Zola.
S’offre à notre vue un site grandiose, si souvent peint.
Nous étendons une bâche au sol, dans un petit coin abrité sous les arbres, et nous tirons notre pique-nique du sac. Partages et « goûtages » c’est ainsi que je qualifierai notre repas. Il fait cependant un peu froid, et nous abrégeons les festivités. Il manque un bon café chaud ( c’est moi qui le dit ).

La séance de peinture commence. Chacun prend son point de vue. Nous sortons nos carnets … et la pluie se met à tomber, un peu trop tôt pour diluer nos aquarelles… Vite, vite, nous croquons le motif sur le vif, en quelques traits essentiels. Klaus cite alors, bien à propos, un professeur de dessin qui l’a dirigé autrefois : «  C’est dans l’urgence que l’on fait les meilleurs esquisses. «
La pluie redouble d’intensité. Il faut plier…chevalets. Comme dit Marc, citant Walt Disney dans un dessin animé, « le nuage a ouvert sa fermeture Éclair «  pour déverser tout son contenu sur nous.
Nous avions prévu cette éventualité, d’une pluie perturbatrice de notre programme.

Voir photos

Nous sommes attendus à la Salle du Centre Social des Amandiers, chère aux peintres de LEONARD et ses Amis, et Monsieur LESPAGNOL, son président, nous y reçoit gentiment. Je dois ici le remercier, sans lui, la journée était compromise.
Il est important que nous terminions nos peintures, elles feront partie de l’exposition commune de vendredi.
Un thé bien chaud à la cafétéria Casino toute proche, quelques emplettes, et nous franchissons le portail de la Famille BAROUK , à Venelles. Peintres à LEONARD et ses Amis, ils nous ont invité pour un apéritif dînatoire dans leur maison.

Les peintres allemands font connaissance avec Paola et Serge, et leurs deux adorables petites filles.
Paola est restauratrice de tableaux, souvent anciens, des toiles de maîtres quelques fois, et son travail est reconnu par les professionnels et les galeries. Elle peint aussi pour elle-même, avec talent et notre Association est fière de son adhésion, et celle de son mari, depuis plus d’une année.
Serge séduit par sa fantaisie et son humour décalé, qui transparaissent dans ses œuvres peintes et ses sculptures. Une visite de leur atelier respectif s’impose et font l’admiration des invités.
Nous passons un excellent moment, devant un buffet magnifique fait « maison » , mille merci, vraiment, à cette gentille famille pour son accueil chaleureux et sincère.

Voir photos

MERCREDI 11 AVRIL 2012

10 h
Le Soleil est généreux …derrière les vitres des voitures garées sur le parking de la FONDATION VASARELY, mais sa chaleur est atténuée par un puissant mistral et nous faisons « le gros dos » pour rentrer dans l’édifice.
A l’image de la Sainte Victoire, on ne peut pas ne pas le voir :
« En arrivant à Aix-en-Provence par l’autoroute A8, on ne peut pas manquer l’immense V, sculpture signal de la Fondation Vasarely. Apparaît au loin une étrange façade en aluminium anodisé, où s’alternent  cercles et carrés noirs et blancs, préfigurant les jeux optiques des œuvres exposées dans ce qui s’apparente à un temple de l’Op Art. Victor Vasarely (1906-1997) «

Je suis passée devant des milliers de fois, sans m’arrêter. Faute de temps, ou peut-être parce que cet édifice remarquable fait tellement partie du paysage … qu’on ne le regarde plus. Je dit « on », car je n’étais pas la seule Aixoise ( certes d’adoption ) dans ce cas inavouable. De même pour les œuvres, que l’on croit connaître, elles sont partout.
Un véritable coup au cœur pour moi. Une approche réelle visuelle des compositions est obligatoire pour mesurer leur gigantisme et jouir pleinement de l’impression « 3D » qu’elles suscitent. Puis-je dire ici que Vasarely est le précurseur de la 3D ? Pardonnez-moi, je ne sais pas décrire ce que l’on ressent lorsque l’on s’assied devant les œuvres pour étudier ce que l’on a devant les yeux. Il faut voir, s’attarder, changer de place, se pencher, regarder par en dessous, que sais-je … çà se forme, çà se déforme, çà se transforme…
S’il vous plait, si vous ne connaissez pas la Fondation Vasarely, ou si cela fait longtemps que vous n’y êtes pas allés, n’hésitez pas. Mieux, venez sur ce blog donner vos impressions…
J’en ai presque oublié mes peintres allemands.
Tous aussi impressionnés que moi. Et encore plus attentifs. La boutique ne les a pas laissés indifférents non plus.

Voir photos
12 h, repas au GALICY TERRASSE, au Jas de Bouffan avec Messieurs Cosimo Giunta et Claude Laurens.
Je fais ici un peu de pub, une fois n’est pas coutume. Nous y avons vraiment bien mangé, et le gérant, Christian et son équipe sont vraiment sympathiques.
Nous sommes tellement satisfaits que nous commandons un autre repas pour 15 personnes pour le samedi soir suivant.
Voir photos

14h
Anna Arlamova met en place, au Centre Social des Amandiers, son projet de faire peindre des enfants jusqu’à 12 ans, sous la houlette de Chantal.
Ne parlant pas français, elle se fait aider dans sa tâche par Anna Obs, qui parle le polonais, tout comme Anna, et par Sophie Lefaure qui parle allemand.
Anna enseigne ce jour la technique du pochoir. Chaque élève réalise un dessin, qu’il signe avec mention de son âge. Ensuite, elle leur demande un second, voire un troisième dessin, et l’enfant choisit celui qu’il donne à Anna pour exposer en Allemagne dans le cadre d’un échange international. Pour notre part, nous exposerons ces dessins dans notre « expo commune » du vendredi soir.
Anna Obs croque les enfants en train de dessiner, elle offre son travail remarquable à Anna. C’est un plus pour l’expo de pouvoir mettre un visage sur chaque dessin.
Une petite fille demande si le devoir sera noté. Ah ces petits, toujours l’angoisse de la notation. Je la rassure, ainsi que ses petits camarades. Ce n’est que pour le plaisir.
Pendant ce temps, je prends des photos des petits peintres en herbe et de leurs œuvres
« Ce sera toujours ainsi tous les mercredi ? «  demande un autre enfant … C’est tellement touchant que j’en fait part à Marc et nous réfléchissons à une possible autre fois, en accord avec les mamans et le Centre Social, car pour nous aussi, c’est très valorisant de passer un moment pictural avec ces petits. Dommage qu’Anna ne reste pas parmi nous pour exercer ses talents évidents d’animatrice d’atelier de peinture.
A la fin de l’après-midi, il est 17 h, Anna remercie ses petits protégés en leur offrant un beau crayon de papier en souvenir de ce moment.

L’autre groupe n’est pas resté inactif : Marc, Klaus, Ursula, Nicole, Tina, Arlette et les autres sont allés au pont de Roquefavour. Initialement, ils devaient se rendre à Roques Hautes, pour peindre, mais il faisait tellement de vent froid, qu’ils sont allés s’abriter sous le gigantesque ouvrage de pierres pour le dessiner. Pour eux aussi, l’après-midi a été fructifiant, et tous sont ravis du bon bol d’air.

Voir photos

Mercredi soir,
Nous prenons la route de Puyloubier pour nous rendre chez Monsieur DUMON, ancien Consul Général du Land de Bade-Württemberg, sur son invitation.
Cela nous permet de montrer à nos invités la Sainte Victoire, sur sa face la plus exposée, avec en contre-bas la Barre du Cengle.
La propriété de Mr et Mme Dumon est située justement au pied de la montagne, séparée d’elle seulement par de grands champs cultivés, des vignobles, et égayée de grands pins torturés et des cyprès élancés vers le ciel. En cette fin d’après-midi, la luminosité est particulièrement intéressante, surtout pour nos yeux de peintres. Les nuages qui voilent un peu le soleil couchant
contrastent le relief et attisent les couleurs, nous faisant pousser des exclamations de ravissement, pour la plus grande fierté de notre hôte, conquis depuis toujours par ce paysage à couper le souffle.
Nous continuons la visite en nous rendant à l’arrière de la maison. Un vaste terrain qui a gardé sa beauté originelle, avec des massifs de genévriers, des lauriers, des arbres fruitiers, de la vigne et des herbes aromatiques qui poussent naturellement, et au milieu, un bassin aux poissons rouges.
Le regard ne bute que très loin, à l’horizon, sur la Montagne de L’Etoile, derrière laquelle se trouve Marseille, et la Sainte Baume, vers Toulon.
Nous pénétrons ensuite dans la maison, où nous faisons connaissance avec Elisabeth, la maîtresse des lieux. Elle a préparé pour nous un magnifique buffet, dans une salle dédiée à l’art, par des peintures et des tapisseries anciennes sur les murs. Ursula dit : «  L’art est partout à Aix, jusque dans les chaumières » C’est aussi mon sentiment.
A propos du buffet, j’émets ici un très vif regret : celui de ne pas avoir osé demander à le photographier. Outre les bons vins et les mets faits « maison » délicieux et aromatisés de thym, sarriette, et autres parfums de Provence, et le « pâté de sardines à la Desprogienne «  dont nous avons voulu connaître la recette, c’est sa présentation qui a suscité le plus de commentaires admiratifs. La vaisselle ancienne est disposée de manière harmonieuse et décorée çà et là de branchages , tout comme les bougeoirs allumés habillés de lierre fraichement cueilli, le tout sur un chemin de table tout aussi ravissant. Toute la demeure est à cette image, simple pourtant. Chaque objet est digne d’intérêt et un petit coup d’œil dans la cuisine a fini de nous séduire complètement.
Monsieur et Madame Dumon font chambres et tables d’hôtes. Ils ont aussi deux autres petites dépendances pour des locations saisonnières. C’est avec leur permission que je vous indique ici leur site internet :
http://www.bastidedericheaume.com
C’est à regret que nous les quittons en les remerciant vivement pour leur accueil chaleureux.
Voir photos

JEUDI 12 AVRIL 2012

JOURNEE A CASSIS.
La pluie est prévue par la Météo locale, mais ô miracle, il fait un temps magnifique.
A 11 h, nous nous retrouvons tous sur le port, peintres léonardiens, peintres allemands et leurs hébergeurs.
Premier impératif, trouver un café. Pas seulement pour se désoiffer. Nous nous installons au « France » et cela permet à ceux qui ne se connaissaient pas encore de faire les présentations.
Puis il est l’heure déjà de se restaurer. Nous n’avons que l’embarras du choix, vite fait pour un repas rapide, nous avons hâte de peindre pour profiter au mieux de la luminosité.
Nous nous éparpillons sur la jetée, chacun ayant choisi son motif. Comme de sages élèves d’un cours de peinture, nous potassons notre sujet, sans nous préoccuper des touristes nombreux et des enfants qui courent. Lorsqu’il est l’heure de poser les pinceaux, c’est le moment que je considère le plus propice au dessin. Maintenant le ciel s’est couvert d’un fin voile blanc, et les rochers devant nous, flous tout à l’heure, montrent tous les détails des aspérités de la pierre et les bâtiments offrent de belles ombres. La mer est devenue très agitée, plus bleue que jamais, qui ne décourage pas les baigneurs, téméraires en cette saison.
Nous rentrons, le visage rougi par les embruns et ma foi, un peu fatigués. Puis-je dire ici que peindre est certes un délassement, mais cela demande une énergie et une concentration telles que nous nous sentons un peu déconnectés de la réalité. C’est presque en silence que nous faisons le voyage du retour.

Voir photos

Un autre plaisir nous attend. La visite de la GALERIE IMBERT, rue Jacques de la Roque à Aix en Provence. J’ai souvent l’occasion de la citer, elle abrite les œuvres de peintres Aixois, amoureux de notre région ainsi que des photos de Mr Jérôme Imbert. Kathleen, son épouse, nous a préparé un apéritif. Nos amis allemands reconnaissent dans les peintures des lieux que nous avons visité ensemble.
Puis chacun rentre chez soi, vraiment heureux de cette belle journée picturale.

Voir photos

VENDREDI 13 AVRIL 2012

NOTRE BUT EST ATTEINT, NOUS EXPOSONS ENSEMBLE

9 h, tout notre petit monde est là, prêt à accrocher.

12 h, le résultat est là, l’exposition est magnifique.

Les peintres de TÜBINGEN ont dévoilé leurs tableaux. Époustouflant. C’est un avis personnel,
mais au vu des réactions de mes amis, je ne me trompe pas.

L’exposition se décline sur plusieurs plans :

Les peintres allemands présentent leurs œuvres personnelles amenées de Tübingen ainsi que les petits dessins réalisés sur les différents sites aixois.

Les peintres de LEONARD et ses Amis montrent ces mêmes croquis et leurs peintures sur Tübingen commencées en 2011.

Anna Arlamova affiche les dessins de ses petits élèves du Centre Social des Amandiers, dessins qu’elle emportera avec elle à Tübingen pour les exposer à Tübingen avec ceux d’autres enfants d’autres villes internationales. Une affiche avec les portraits des petits aixois, réalisée par Anna Ost, accompagne les dessins

Des peintres aixois, qui ont participé à notre programme de « semaine allemande », ont pu accrocher leurs peintures.

17 h, vernissage de l’exposition

La salle se remplit peu à peu, l’exposition suscite un vif intérêt. Comme souvent, les visiteurs notent la diversité des œuvres, offrant à l’œil une débauche de couleurs gaies bien plaisante.

Marc Boulonnais, Président de LEONARD et ses Amis, prend la parole pour remercier Monsieur Éric Chevalier, maire du Pont de l’Arc, qui nous a si souvent accueilli dans sa jolie salle des mariages pour exposer, et qui cette fois encore est présent pour nous soutenir. Il remercie les peintres allemands d’être venus jusqu’à nous, chargés de leurs tableaux, books, photos, représentatifs de leurs nombreux et variés talents. Ainsi que toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont participé à notre « semaine allemande ».
Puis il passe le micro à Mr Giunta, président du Jumelage Aix en Provence, à Monsieur Doppelgatz, responsable du Jumelage pour Tübingen qui fait la traduction des discours en allemand, et de Madame Jones Michèle, Conseiller Municipal, déléguée au Musée.
Après un échange de prises de paroles et de bons mots, Marc déclare ouvert le buffet, offert par l’association de Jumelage.
Mais nous avons réservé une petite surprise à nos invités.
Anna Arlamova, dont j’avais déjà évoqué le talent de chanteuse dans un précédent blog, entonne une balade russe émouvante.
Marc Boulonnais enchaîne avec deux chansons, suivi par Ginette Mille, dont la voix puissante et haute étonne toujours son auditoire.

Je voudrais aussi ici remercier Madame Gaëlle Ozanon, secrétaire du Jumelage, toujours dévouée à notre cause, pour son aide pour son aide précieuse pour tout ce que nous entreprenons en partenariat avec le Jumelage.
Et Monsieur Louis Faulconnier, toujours présent, et qui est un as du tire-bouchon. ( boutade amicale et affectueuse, car je l’ai pris en photo en train d’ouvrir les bouteilles de notre buffet de vernissage )

Il est près de vingt heures quand nous refermons les portes de l’exposition.
Nous ne nous quittons pas pour autant. Les peintres allemands, français et les élus se retrouvent devant un repas servi au restaurant « Chez Gaby », au Pont de l’Arc.
Nous passons une excellente soirée dans la bonne humeur.

Voir photos

SAMEDI 14 AVRIL 2012

10 h,
Retour au Pont de l’Arc. Nous sommes un peu nostalgiques. Nous sentons que quelque chose se finit. Avec un sentiment cependant, pour Marc et moi, d’une mission accomplie. Nous en avions tant parlé, de cette exposition commune Tübingen/Aix en Provence. Elle a eu lieu. Il faut la démonter. A regret. Tout fut si formidable, si bien mené, si bien organisé. Par la volonté de chacun des participants de mener ce projet à bien, qu’il soit une réussite. Je dis que c’est gagné. Sans modestie.
C’est gagné, de belles amitiés sont nées, que chacun espère durables. Nous avons échangé les coordonnées, promis de se revoir, ici ou là-bas, très vite. « Échanges pérennes » c’est ainsi qu’à l’origine de ce projet, Marc et moi avions défini ce projet pictural entre nos deux pays. Juin 2008, septembre 2008, septembre 2011, et Avril 2012. Je crois que l’on peut dire que l’amorce est faite et nous pouvons être sereins quant à l’avenir.

L’après-midi, quartier libre pour tous, chacun a profité à manière de ce moment de libre – arbitre, pour se reposer, faire du shopping, à Aix ou à Marseille.

A 19 h, nous avons rendez-vous au Galicy Terrasse. Pour un ultime dîner tous ensemble, peintres et hébergeurs.

Le restaurant, habituellement fermé le samedi soir, nous reçoit à nouveau.
Un menu nous est servi, fin et copieux, apprécié unanimement. Une salve d’applaudissements remercie le jeune cuisinier.

Nous prenons beaucoup de photos. Cette fois-ci, les adieux sont proches. Adieux, que dis-je. Au-revoir. Nous avons encore trop de choses à nous dire, à partager. Nous nous levons de table, prêts à partir, mais qui franchira la porte le premier ? Qui donnera le signal de la séparation ?
Soyons raisonnables, demain, les peintres allemands ont un long voyage de retour à effectuer.

Voir photos

Départ prévu le lendemain à 10 h d’Aix en Provence.

DIMANCHE 15 AVRIL 2012

Le timing est respecté.
Ils partent.
Marc et moi sommes tristes, les autres hébergeurs aussi, les peintres également.
Mais la vie continue et nous avons encore tant à faire pour notre art !

Ils sont bien arrivés à destination.
Nous nous reverrons, c’est promis

 

Publicités

A QUAND UNE EXPOSITION COMMUNE AVEC LES PEINTRES DE TÜBINGEN ? c’est ainsi que j’avais conclu notre voyage à Tübingen…

Lorsque nous  étions revenus de Tübingen en Septembre 2011, j’avais conclu mon blog en espérant, en souhaitant que les peintres que nous avions rencontrés là-bas auraient envie de venir nous rendre visite à Aix en Provence.

C’est chose faite, et dans quelques jours, vous aurez tous les détails concernant cette magnifique semaine que nous sommes en train de vivre tous ensemble.

Je prends beaucoup de photos et vous saurez tout par le menu, comme toujours.

A très bientôt